27 Cha'ban 1438 عربى | En | De | Id | Ru | اردو | Tr
Recherche Avancée
Facebook Twitter Youtube RSS
Dogmes Société et famille Transactions financières Morale et bienséance Délits et Justice Us et coutumes nouveautés Actes cultuels
Skip Navigation Links

L’avis religieux relatif au fait d’embrasser le Qadianisme

    Quel est l’avis religieux relatif à la secte qu’on appelle le Qadianisme (Ahmadyya) ? Récemment, dans mon village Abu al-Matamir ainsi qu’à Hoche ‘Isa au gouvernorat d’al-Béheira, il y a quelques uns qui appellent à rejoindre cette secte.   

 1_ Le Qadianisme et son fondateur :

 Le Qadianisme est une secte qui tient son nom du village Qadiane, un des villages du district (Bengab) en Inde. Son imam-fondateur est Gholam Ahmad al-Qadiani d’origine perse ou mongole dont les ancêtres, dit-on, étaient de Samarkand. Il est né en 1839 et a mené sa vie au sein d'une famille traître et agent du colonialisme. Son père, Gholam Mortadha, avait une relation étroite avec le gouvernement anglais, ce qui l'a favorisé d'un poste prestigieux dans ses Offices. En 1851, il a conspiré avec les Anglais contre ses concitoyens et coreligionnaires en leur envoyant des renforts composés de 50 soldats et 50 chevaux.
Après avoir étudié quelques livres en ourdou et arabe et connu un peu du droit, il a occupé un poste dans le village de (Sialkot), ensuite, il s'est mis à publier son livre Barahine Ahmadyya (Argumentations Ahmadyya) en plusieurs volumes. En 1877, il a semé les premières graines de sa prédication corrompue, en 1885, il s'est déclaré rénovateur et enfin en 1891, il a prétendu être le Mahdi (Guide) Attendu et le Messie Promis : « Je suis le Messie, je suis l'Interlocuteur d'Allah, je suis Mohamad et Ahmad à la fois. », ce qui l'a porté à prétendre être le meilleur de tous les Prophètes. Il est décédé le 26 mai 1908 dans la ville de Lahore et a été enterré dans le village de Qadiane.
         2_ L’évolution de la croyance égarée :
Al-Qadiani, dans ses impostures et prétentions, s’est montré très malin. Bien qu’il a fondé le Qadianisme et en a assumé la responsabilité, il ne s'est pas déclaré hostile à l'Islam ni rebelle à la Communauté musulmane ; mais au contraire, il s’est fait passer pour rénovateur et réformateur en tant qu’étape nécessaire avant de passer à sa prétention d’être le Mahdi attendu, ce qui l’a amené à prétendre avoir reçu la Révélation, non pas en tant que prophète indépendant mais en tant que prophète subordonné à l'instar de Haroun par rapport à Moïse.
En outre, il s'est mis à interpréter les Textes coraniques d'une manière déviante et corrompue afin d'atteindre ses fins. Ensuite, il a étroitement coopéré avec les colonisateurs en émettant une fatwa selon laquelle l'obligation du Djihad a été abrogée et, par conséquent, il est, dorénavant, interdit aux Musulmans de porter les armes contre les Anglais, qui occupaient son pays, l'Inde, sous prétexte qu'ils sont les successeurs d'Allah sur terre.
            Finalement, son fils aîné Mahmoud, qui lui a succédé et suivi ses pas vers l’athéisme, s’est efforcé de propager les allégations de son père ; il est allé jusqu’à dire :
« Nous taxons d'incroyance les non Qadyanis, puisque le Coran nous indique que celui qui traite de menteur un des Messagers est, certes, incroyant. Sur ce, celui qui renie que Gholam Ahmad est un Prophète et Messager renie ainsi Allah. »
 Pire encore, son fils cadet, à son tour, a dit :
 « Celui qui croit en Moise et renie Jésus ou croit en Jésus et renie Mohamad est incroyant. Dans le même esprit, sera taxé d’incroyance quiconque renie la mission divine de Gholam Ahmad. » 
            Les livres du Qadianisme prétendent qu'Allah s'est adressé à Gholam Ahmad en ces termes :
« Que celui qui M'aime et M’obéit te suive et croit en toi ; sinon, il ne sera pas aimé de Moi ; mais Mon ennemi. Ainsi, seront sévèrement châtiés ceux qui refusent de croire en toi, et te traitent de menteur. Certes, à ces mécréants, Nous avons réservé la Demeure Infernale pour séjour éternel. »
           3_ Les croyances et la perversion du Qadianisme : 
 Parmi leurs prétentions mensongères figure celle selon laquelle la Prophétie n’a pas pris fin par le décès du Prophète Mohamad :
« Nous croyons qu'Allah n’a jamais cessé d'envoyer, s'il y a une nécessité pressante, des Prophètes pour réformer et guider cette Communauté. »
Cette allégation représente, en effet, une impiété flagrante allant à l'encontre de ce que dit Allah, le Très-Haut : « Mohamad n'a jamais été le père de l'un de vos hommes ; mais le Messager d'Allah et le dernier des Prophètes. Allah est Omniscient. » (S.33. v.40), et aussi de ce que dit le Prophète lui-même :
" Nul Prophète ne viendra après moi[1]. ».
 
Dans son haine acharnée contre l’Islam, le Qadianisme a porté atteinte au caractère sacré des Prophètes, des Messagers, des Califes bien-guidés, des Compagnons éminents et des deux seigneurs des jeunes du Paradis, al-Hassan et al-Hossein :
 « Je suis, dit-on, mieux qu'al-Hassan et al-Hossein ; oui, je le suis en fait, et Allah ne tardera pas de faire surgir ce privilège. »
4_ Egarement et altération :
A force d’égarement, le Qadianisme a fini par altérer le Coran et interpréter, faussement, ses versets. Les exemples en sont en extrême abondance. Prenons à titre d'exemple ce verset :
« Gloire et pureté à Celui qui de nuit, fit voyager Son serviteur (Mohamad), de la Mosquée Al-Haram à la Mosquée d'Al-Aqsa dont Nous avons béni l'alentour, afin de lui faire voir certaines de nos merveilles. C'est Lui, vraiment, qui est l'Audient, le Clairvoyant[2]. »  
Dans leur commentaire sur ce verset, ils ont prétendu que la Mosquée d’al-Aqsa n'est pas celle de Ba'it al-Maqdess comme l'affirment les exégètes et les chronologistes. C'est, prétendent-ils, celle se trouvant à l'Est de Qadiane pour la simple raison que la destination du Prophète, lors de son Voyage Nocturne, y était faite. Ce n'est pas tout, Gholam Ahmad a assimilé cette mosquée, existant à Qadiane, à la Mosquée Sacrée au sujet de laquelle Allah, prétend-il, a révélé ce fragment coranique : 
« Et quiconque y entre est en sécurité…[3] »
Son interprétation du Coran révèle, en fait, l’égarement d’esprit, prenons à titre d’exemple le verset : « Mohamad est le Messager d'Allah. Et ceux qui sont avec lui sont durs envers les mécréants, miséricordieux entre eux…[4] », il a commenté disant : « Ici Mohamad, c'est moi ; car Allah m'a nommé dans Sa Révélation par Mohamad et Messager tout comme Il l'avait fait dans beaucoup d'endroits. ». Pire encore, il ne s'est pas empêché d'afficher ces propos mensongers dans son livre (Tabligh Ressalah)
Puis, il reprend ses prétentions en disant :
« Le Coran s’adresse à moi par ce verset : « Et Nous ne t'avons envoyé qu'en miséricorde pour l'univers[5]. ».
« Je suis concerné par le verset cité dans la sourate as-Safat :
« … et annonciateur (Jésus) d'un Messager à venir après moi dont le nom sera Ahmad[6]. »
Parmi les égarements catastrophiques du Qadianisme figure également le fait d'avoir détourné les regards de ses adeptes du lieu de la Révélation, à savoir la Mecque y compris la Kaaba et la Mosquée Sacrée. Les adeptes de cette secte ont pris Qadiane pour kibla au lieu d'al-Ka’ba à la Mecque. Le pèlerinage, pour cette secte, consiste à assister à la Conférence Annuelle du Qadianisme qui se tient à Qadiane : « Se rendre à Qadiane, c'est, en effet, le pèlerinage lui-même. », a dit Gholam Ahmad. 
A l'Ouest du Pakistan, les adeptes ont construit une petite cité qu'ils ont nommée (Rabwa) pour servir de centre de leur prédication et lui ont donnée un caractère sacré et prestigieux. Gholam Ahmad a, d'ailleurs, prétendu avoir reçu une Révélation divine appelée (Le Livre Explicite) et d’autres Révélations dont les versets dépassent, en nombre, ceux révélés à tous les Prophètes, tous réunis. Parmi les livres pleins de mensonges et des prétentions qu'il a publiés figurent Barahine Ahmadyya (Argumentations Ahmadyya), Izalet al-Awham (Dissipation des Illusions), Hakiket el-Wah'i (Vérité de la Révélation), Safinet Nouh (Arche de Noé) Tabligh Ressalah (Transmettre un Message) et Khotba Elhamyya  (Sermon Révélateur).
Pour tromper les gens, le Qadianisme s’est donné pour nom al-Ahmadyya qui fait croire, en apparence, qu’il est attaché au Prophète de l’Islam.
5_ Animosité continuelle à l’égard de l’Islam et des Musulmans :
Al-Qadiani a prémédité d’éteindre la lutte des Musulmans contre les colonisateurs en abolissant le Djihad contre l’Occupation. C'est pourquoi, il n'a pas cessé de répéter qu’à partir d’aujourd’hui il n'y aura plus de Djihad en Islam :
« Allah a, graduellement, aboli le Djihad. A l'époque de Moïse ; Il avait déclaré permis le meurtre d'un enfant, ce qui ne l'était pas à l'époque de Mohamad où Il a interdit le meurtre des enfants, des vieillards et des femmes. Mais, à mon époque, Il a définitivement aboli le Djihad. »
« Aujourd'hui, le Djihad avec l'épée a pris fin ; il n'y aura plus de Djihad. Celui qui porte l'épée contre les mécréants et se dit Moujahid (combattant dans le sentier d'Allah), désobéit alors au Messager d'Allah qui a déclaré, 13 siècles avant, l'annulation du Djihad ; je suis le Messie ; pas de Djihad après mon avènement ; nous arborons le drapeau de la réconciliation et de la bienfaisance. », a repris-il. 
 
Dans un autre endroit, il également dit :
« J'ai consacré une grande partie de ma vie au service du gouvernement britannique et à la lutte contre le Djihad ; je continue à travailler en ce sens jusqu'à ce que les Musulmans deviennent fidèles à ce gouvernement. »
Il ne s'est pas arrêté là ; mais il a également dit que la prière accomplie derrière un imam Musulman n'est pas valable ; mais elle doit être effectuée derrière un imam Qadiany et voici l'énoncé :
« Telle est ma doctrine : vous n’êtes pas permis en aucun cas, d'accomplir la prière derrière un autre qu’un Qadiani, même s’il était comblé d'éloge. C'est ce qu’Allah prescrit et veut ; quiconque en doute, fera, certes, partie de ceux qui ne croient pas. Allah veut discerner les uns des autres. »
En effet, la tricherie et la duperie sont l'emblème du Qadianisme : la prière, peut-être, accomplie, s’il y a intérêt, derrière un autre qu'un Qadyyani est acceptée à condition qu'on la refasse.
Au sujet de leurs mensonges, le poète musulman Mohamad Iqbal, dans les années trente de notre ère, a écrit une série d'articles dans lesquels il a mis le doigt sur la fausseté de leurs idées. Ce sujet a été abordé par des prêcheurs et des chercheurs. Pourtant, le Qadianisme n'a jamais reculé ni même renoncé à sa déviation ; les colonisateurs étaient toujours leur appui. L'absence de conscience islamique, l'ignorance des prescriptions religieuses et l’impact des conditions sociales formaient un climat favorable à la légende, aux leurs superstitions, et à l’illusion.
6_ Conclusion :
Pour conclure, le Qadianisme est une marionnette aux mais du colonialisme ; il s’attribue à l’Islam alors que ce dernier en est purement innocent. Le génie colonialiste très malin a pu se servir de cette secte égarée pour réaliser ses fins qui consistent à ternir l'image de l'Islam et à affaiblir les Musulmans. Malgré toutes ces tentatives de la part de ses ennemis, l'Islam survit et survivra malgré tout :
« Et Allah est Souverain en Son Commandement ; mais la plupart des gens ne savent pas[7]. »
A partir de là, les Musulmans, à l'unanimité, se sont mis d'accord que le Qadianisme est une secte qui va à l’encontre de l'Islam et que celui qui se convertit à cette dite (religion) ne fera partie des Musulmans et deviendra l’apostat au sujet duquel Allah, le Très-Haut, dit :
« Et ceux qui parmi vous abjureront leur religion et mourant infidèles, vaines seront pour eux leurs actions dans la vie immédiate et la vie future. Voilà les gens du Feu : Ils y demeureront éternellement[8]. »
A l'unanimité, les jurisconsultes musulmans se sont mis d'accord que le mariage de l'apostat n'est pas valide et le contrat de son mariage conclu avec une Musulmane ou une autre est nul. Juridiquement, il ne lui est permis le mariage (avec une Musulmane) jusqu'à ce qu'il déclare son repentir, rejoigne l'Islam et abandonne la religion à laquelle il s'est converti.
Au temps du Cheikh Ghad el-Hak Ali Ghad el-Hak, le Conseil des Recherches Islamiques d'Al-Azhar a émis au sujet du Qadianisme une décision qui stipule que cette secte n'appartient en aucun cas à l'Islam et qu'il s'abrite, astucieusement, sous son couvert. La décision a été republiée en détail en août 2007 qui a précisé que les adeptes du Qadianisme ne sont pas du tout Musulmans et que leur secte n'a rien à voir avec l'Islam, et ce, même après les modifications introduites, récemment, dans leurs écrits et par lesquels al-Ahmadyya cherche à se distinguer du Qadianisme. Le Conseil a également mis les Musulmans en garde contre la rumeur selon laquelle cette secte appartient à l'Islam. Idée que le Qadianisme propage, par précaution, pour vivre sous le couvert de l’Islam.
Egalement, ils prétendent que la divergence entre l'Islam et le Qadianisme est restreinte aux questions d'importance secondaire, ce qui est totalement faux. D’après leurs écrits, les préceptes de cette secte vont, en bloc, à l’encontre de ce qui doit être obligatoirement connu de l’Islam. 
Dans sa 2ième conférence tenue à Djida du 10 à 16 Rabi'i el-Akhar 1406 de l'Hégire (22 : 28 Décembre 1985), le Complexe International du Fiqh Islamique appartenant à l'Organisation de la Conférence Islamique a pris une décision au sujet du Qadianisme et de la secte appelée Lahouryya (une communauté issue de ce dernier) pour approuver ou non leur appartenance à l'Islam. Le Complexe a affirmé que les prétendus propos de Gholam Ahmad (prophétie, Révélation et Message) est une apostasie flagrante ; car ce qu'il a prétendu s'oppose à ce qui est, incontestablement, établi par la religion. Selon celle-ci, le Prophète Mohamad est le Sceau des Prophètes et la Révélation a, en totalité, cessé de descendre après lui. Cette prétention taxe Gholam Ahmad et ses adeptes d'apostasie et de reniement de l'Islam. Quant aux Lahourristes, ils sont aussi bien apostats que les Qadianiens en dépit de la description qu'ils ont faite du Mirza Gholam Ahmad et selon laquelle ils le qualifient de (ombre) et de (physionomie) de notre Prophète Mohamad.
De même, lors de sa première séance, le Complexe du Fiqh Islamique issu de la Ligue du Monde Islamique a, unanimement, pris la décision numéro 3 selon laquelle il a considéré le Qadianisme nommé également par Ahmadyya comme une secte qui n'a rien à voir avec l'Islam et qualifié ses adeptes d'apostats impies. Il a également décrit leur fausse appartenance à l'Islam comme un moyen de tricherie et de désinformation. C'est pourquoi, les Musulmans (gouvernements, savants, écrivains, penseurs, prêcheurs et autres) doivent conjuguer leurs efforts pour lutter contre cette secte égarée partout dans le monde. Dans le même cadre, le Comité Permanent de Recherche Scientifique et de Fatwas en Arabie Saoudite a émis une fatwa allant dans le même sens.

 


[1]Cité par al-Boukhari.
[2]Coran, al-Israa, 1.
[3]Coran, al-‘Mran, 97.
[4]Coran, al-Hujurat, 29.
[5]Coran, al-Anbyaa. 107.
[6]Coran, as-Safat, 6.
[7]Coran, Youssef, 21.
[8]Coran, al-Baqara, 217.
Accueil A propos de Dar Demande de Fatwa Site Map Opinions et Suggestions Contacts